Ecrire plus fort. Mybruises

07 septembre 2017

La dispariton.

Je ne sais plus ce que l'un pour l'autre nous avons pu être. Je ne sais plus ce que nous espérions, mais je sais que tu n'as plus chercher à nous reconnaitre. Alors ton silence a donné naissance à mon silence. Je ne sais pas comment cette amitié s'est transformée en histoire passagère. Peut être de ta voix qui a commencé à se taire. Ou à cause des années qui défilent ? Comme l'amour ?

De ta distance jusqu'a la mienne, nous nous sommes perdus de plus en plus souvent. Nous ne cherchions plus à comprendre tout ce qui s'enfuyait au fil du vent. Je ne savais plus pourquoi rester, c'était comme de marcher dans la mer lorsqu'on n'a plus pied et notre relation s'est étouffée dans l'air. Aujourd'hui tu restes le feu de notre brûlure et je suis la question dont tu n'attends plus la réponse.

Ici je pose un dernier cri muet. Et de ta distance jusqu'à la mienne, nous laissons place au silence.

coeur

 

Posté par Mybruises à 19:02 - Commentaires [6] - Permalien [#]


10 janvier 2016

Les voeux tragiques.

C'est ça qui nous met tellement en colère lors d'une rupture. Les promesses et les rêves.

Quand on s'aime on fait naître des promesses, de la tendresse, de la beauté devant les murs un peu durs. On ne s'attend pas à être trahi ou trompé. L'amour est une force merveilleuse qui nous maintient l'un à coté de l'autre. Viscéralement. On y croit quoi. On se s'attend pas au moment où la personne qui nous fait frémir a des doutes et a besoin de temps. Puis finalement nous achève. Ainsi vient cet instant qui nous brise et laisse ses traces lorsque survient le "NON". Quand l'autre décide qu'il n'est plus là. Qu'il désire l'ailleurs. Et oui c'est beau ailleurs. Moi j'aimerais être en haut. Surtout si tu t'en vas. Alors la colère. Parce que nous devenons veuf ou veuve d'une histoire d'amour, un amour qui n'en a plus le goût, pour l'un ou pour l'autre. La rage c'est beau, c'est la détermination, la prise de décision. Celle de t'aimer ou de te voir périr, mais au moins je suis déterminé.

Un départ c'est tragique, la tragédie c'est l'amour. Et malheureusement les deux ont réussi à se mettre d'accord pour s'associer. Les enfoirés. Les tombeaux sont remplis d'histoires qui sont nées d'espoirs. Mais la colère des veufs et des veuves ça plaira à un scénariste ou réalisateur, faut pas s'en faire. Nous resterons populaires....

Les tragédies font l'amour et Julia Roberts en fait de superbes films. Qu'est ce que je vous disais !

vlcsnap-2011-08-06-12h47m19s1

Posté par Mybruises à 03:49 - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 août 2015

About to let go.

Nous avons déchiré les jolies choses que nous avions trouvées ensemble et nous heurtons à nouveau ce sol encore un peu dur, car tout ce que tu fais c'est être toi-même pendant que moi je reste enfermé. Toutes ces bonnes raisons qui font que c'est terminé entre nous, arriveront à moi peut être un jour et certainement trop tard pour que je dise que je le savais depuis le début. Toute façon les histoires d'amour se trouvent toujours à quelques kilomètres de la vérité.. Tu dois penser que je ne remarque pas que tu n'es même pas un peu heurté d'être sans moi, et tu poursuis ton départ sereinement. Ma peine est moins grande, ce ne sera donc pas un combat quotidien, je garde tes derniers mots ensevelis pour moi et te regarde être envolé vers l'inconnu. Tu as ta place spéciale dans mon coeur mais je laisse ta disparition m'envahir. Je laisse partir.

IMG_1383

 

Posté par Mybruises à 19:51 - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 juillet 2015

Eat your dust and Pray.

J'aurais pu attendre un millier d'années avant de te rencontrer, alors j'attendrais un million de plus pour que tu te décides, que tu me "re-aimes". Rien ne m'avait préparé au privilège d'être à toi. J'ai ressenti tant de chaleur en te regardant, en apercevant ton sourire qui rougit devant toutes ces pages que l'amour tourne si vite. Là où les mots les plus précieux se disent et s'allongent, là où les promesses nous definissent et demeurent, ne serait-ce pour un temps.. J'ai abandonné qui j'étais pour me concentrer sur qui tu es. Nous sommes liés par cette histoire que je raconte, que nous vivons. J'ai toujours pensé qu'ensemble nous la raconterions merveilleusement bien, avec des murmures. Que nous pourrions dompter toutes ces scènes brutales.

L'amour est un royaume qui te met à genoux. Si seulement il ne nous faisait pas manger la poussière.

love

Posté par Mybruises à 20:07 - Commentaires [2] - Permalien [#]

01 mars 2015

Messy life, sexy life.

Tu pourrais me regarder boire, tu pourrais me voir plonger dans le noir et le soir aller de plus en plus à l'ouest, observer comment je tombe. Je sais bien que je vis sur la lune et sur ses sables mouvants, être ailleurs ça me ressemble tellement. Je ne suis qu'un désastre qui attend d'être consolé un peu, mais comprends que je me noie si bien pour deux. Pendant que tu chantes que demain tout ira mieux. J'attends demain. Je cherche où trouver ce vent léger, je cours sans raison, je cherche qui frappe derrière ma porte comme ça, si fort que ça. J'écoute tout ces chuchotements dans mon dos, ces ombres qui m'affolent. Mais je n'ai pas peur du feu, je ne crains pas les flammes, ici tellement de choses brûlent comme de la paille, que je rêve du passé sous mes draps. J'ai si peur de ne pas plaire, abasourdis par tout ces cris. Je n'ai pas peur du noir, même pas peur de la nuit. Pourtant je reste effrayé par l'autre, qui n'aime que les autres..

561278_10200351612127575_155949812_n

Posté par Mybruises à 22:12 - Commentaires [7] - Permalien [#]


06 février 2015

Les économes. Quand tu sers trop à rien quoi.

Mon propre cadavre que je porte n'a jamais su être gentil comme un petit chien, pourtant il n'est pas de bon ton de déborder de part tout les cotés, mais voyez-vous comment il faut se contenir pour ne pas prendre la fuite en vous observant ? :

Je ne suis pas le même que toi, je n'y peux rien si je ne suis pas comme toi, un chien qu'on tient par le collier. Toi tu n'aimes pas faire de bruit, tu veux être dans la norme et rester assis, alors reste économe moi je préfère être un bon à rien qui fait des étincelles, même si ton regard me maudit. Mais t'en fais pas tu vas pouvoir réussir ta vie. Ma limite n'est que le ciel pendant que tu m'observes en faisant la gueule parce que je remue pour un rien. Alors regarde moi rayonner en tapant des poings et me régaler. Regarde moi pleurer devant ma fenêtre les soirs de pluie, m'allonger dans les feuilles déja mortes, regarde moi regarder ce ciel trop grand. Ça te dépasse que je fasse sans. Sans amour mais avec le grand élan. Regarde moi attendre l'éclaircie devant mon mur, ma mauvaise vie. Regarde moi me faire dépasser par la vie de mes amis pendant que je savoure la lune sous le vent. Rassure toi, je pars toujours avant. Avant qu'on me laisse en plan.

abomination

 

Posté par Mybruises à 22:51 - Commentaires [1] - Permalien [#]

07 janvier 2015

Après tout, l'amour n'est qu'une nécessité scénaristique.

La pluie contre ma fenêtre s'en souvient mieux que toi ? Je m'endors sur ton oreiller, et je me dis que tu gardes quelque part quelques bons souvenirs. La pluie contre une fenêtre ça peut t'en dire des choses..

love

Posté par Mybruises à 18:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 décembre 2014

Avant qu'on s'haine.

Quand comprendrons-nous que même les histoires d'amour les plus brillantes ternissent ?      

La lune, le soleil, le sable, et surviennent les vagues, la poussière et la terre, pour mettre fin à ce supplice, alors j'ai eu une idée inattaquable pour nous épargner l'inssuportable. J'ai pu m'en sortir en te quittant sur l'air de notre aventure molle. Car vois-tu je préfère les tempêtes de l'innéluctable et terminer avec mon crayon, ma page et ma bouteille, dans un état minable. Je t'ai évité le pire et pour chacun d'entre nous le meilleur est à venir. Avant qu'on s'haine, avant les coups de fouets et le coup de sifflet, avant la peine et le dégoût. Et puis un autre t'embrasse et ça passe tu vois bien. On s'écarte d'une ancienne histoire comme ça. Avant qu'on s'haine, on m'embrasse et je te remplace, on se débarrasse de l'amour comme ça.

10801903_10152952200359312_61557621836326451_n

Posté par Mybruises à 18:46 - Commentaires [3] - Permalien [#]

06 novembre 2014

Wild Wild Love.

Viendras-tu aujourd'hui ? Prendras-tu cette désirable route ? Avons-nous passé la saison des    pluies ? N'attends rien de moi pour m'aimer, n'attends rien du tout, quand nous serons face à la neige. Puisque peut être qu'au prochain printemps, nous serons loin de nous. Attendons-nous l'hiver pour nous aimer ? Passerons-nous l'automne pour commencer ? Atteindrons-nous ensemble, l'été et les innombrables doutes ? Et quand nous serons loin de tout, rêverons-nous encore ?

Comment te dire, par mon sourire ? Par battement de coeur ? Par mes yeux ? Comment le dire mieux. Comment te dire mon bonheur, à l'interieur ? Je ne sais pas le dire bien. Il faudrait que je te le souffle ? Que je te le dégaine ?

Je.. Je l'aime. Je.. Je sais pas le dire bien. Je.. Je t'aime. Je sais pas le dire mieux. Finalement, le filtre d'amour dont les poètes parlent depuis des millénaires ? Un verre d'alcool. Il suffit de ça.

vlcsnap-2013-11-01-20h44m36s163

 

Posté par Mybruises à 18:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 août 2014

Pharmaland.

PHARMA

 

Je file à la pharmacie, et là qu'est ce qu'elle me sort la pharmacienne?

"Ah bah vous savez y'a beaucoup de rhume en ce moment." MAIS qu'est ce que ça peut me FOUTRE ! Non seulement je suis enrhumé mais en plus je suis comme "tout le monde"?! T'en as d'autres des mauvaises nouvelles ?

C'est quand même dingue cette façon qu'ils ont tous de te répéter "Ah bah en ce moment y'a beaucoup de gastros, ah bah en ce moment y'a beaucoup de grippes.." Mais c'est pas qu'en ce moment y'a beaucoup de tout ça ! C'est juste que t'es PHARMACIENNE !

Tu croises que des gens MALAAADES !

C'est comme si tu allais à la boulangerie et que la boulangère te disait "Ah bah en ce moment y'a beaucoup de gens qui achètent du PAIN !" BAH OUI BAH OUI BAH OUI.. Ah la la j'en ai eu marre.. !!! LOL

Posté par Mybruises à 17:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]