Ecrire plus fort. Mybruises

01 mai 2020

L'amitié a avorté. (Are you ready for a fall ?)

Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour plaire, pour qu'aucun ami ne vienne nous cabosser ? Mais l'amitié c'est aussi des relations qui terminent parfois endommagées sur un fleuve qui n'est plus navigable, alors brusquement on se sent en danger. Que pouvons-nous  vraiment y faire ? La peau du coeur qui ramollit subitement, qui se froisse lorsqu'un trou béant vient reconquérir sa place. Devons-nous tout confier au silence et nous taire ? Ou faut-il s'attarder sur ces choses qui plombent nos rapports ? Même si on n'ose rarement montrer à quel point on se sent largué, arrive le moment où on ne dit pas que c'est notre dernier verre, sans mot on opte pour un choix comme si on laissait place à une préférence pour la métaphore. Une histoire blessée qui nous laisse tomber alors qu'on a pas fait de notre mieux, mais un soir on en a assez. Les sourires se transforment et se dissipent dans des nuages de fumée. On envoie tout valser, patiemment, en attendant la rémission. Puiqu'on se gâche en attendant la libération à travers les yeux des autres, il faut se donner la force de s'afranchir de ceux qui nous entourent. Par déception ou par amour, le coeur est meurtrier, d'autant plus quand tu n'as plus de place au fond de toi.

It Was Good, I Love You, Goodbye ?

 

Capt (177)

Posté par Mybruises à 22:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]


15 avril 2020

L'histoire tant attendue.

2505780219_1

Parce que l'amour n'est pas encore là, il faut le chercher avec un maximum de contacts. Il faut éradiquer son absence. Il y a des rencontres qui nous laissent le cœur aussi rigide qu'un cercueil, on en connaît déjà la fin. Dans les films tout se passe bien, mais dans la réalité tout disparaît. En ce qui nous concerne, il y aura le premier baiser et il y aura le dernier. Il y aura notre premier souffle ainsi que le dernier. Et nous commencerons à nous perdre puisque l'amour à la grâce de crever lentement. Alors dans notre histoire d'amour, qui va bluffer le plus ? Aucune idée pour le moment. Trop tôt. Une attraction confirmée en écoutant ta voix douce contre mes ambitions brutales et de nombreuses promesses de failles intéressantes à explorer ensemble. Revoir quelqu'un précédemment désiré déçoit toujours, alors la nouveauté que tu représentes m'éblouit. Et je m'emballe et deviens stupidement romantique. Tout paraît en ordre. Parfois je voudrais remplacer le label amoureux par du champagne mais je sais que ce serait insuffisant et je veux me défoncer le cœur. Came naturelle ou bien chimique, il y a toujours des solutions. En attendant, la coke assourdit l'absence. On pourrait aussi vivre un amour ultra-conditionnel. Je t'aimerais à condition que tu m'occupes l'esprit, que tu sois adorable et insupportable, tu m'aimerais tant que je deviens un autre et que le vernis ne s'écaille pas sous trop de couches. Comme une check-list à remplir : On s'aimera si...

On peut évoluer dans l'inconfort, commencer par être des étrangers l'un pour l'autre mais incapables d’arrêter d’essayer. Je découvrirais que tu es encore plus égoïste que moi, jusqu'à en être estomaqué. Car normalement ça n'arrive jamais.Nos imperfections + nos incompréhensions : c'est compliqué d'aimer dans ces conditions mais je n'en démordrais pas ! On ne va pas se décourager. L'amour est un muscle et il nous faudra une énergie d’athlète. On transpirera cet amour ou rien bordel !!! Nos sentiments sont le centre de nos vies alors s'y on ne fait pas l’effort dérisoire de s'y intéresser nous méritons de nous planter. Le grand amour est à la fois notre adversaire et notre coéquipier même si par moment on pourrait y construire une cathédrale et à d'autres n'y poser qu'une allumette.Une rencontre c'est comme un accident de voiture, on reste encastré, c'est un accident d'émotions. Est-ce si compliqué franchement ? On veut tous être aimés; et vivre avec son dealer c'est le rêve de tous les drogués.

 

Posté par Mybruises à 19:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 avril 2020

Quitte moi pour te retrouver.

L'amour ? On peut y perdre tellement de temps, être fidèle, lâche et du coup malheureux. Le parfait cocktail qu'on se doit tous de déguster en disant merci au schéma imposé par la société. Je ne m'y perdrai pas. Il existe trop d’amertume dans ces histoires. Je suis désolé pour ta peine et je ne reviendrai pas. J'ai mal pour toi mais je ne me blesserai pas. Je ne te déteste pas mais j'ai trop l'instinct de conservation pour me détester moi-même. J’asphyxie toute haine dans les ruptures malgré qu'elles sont souvent dissymétriques. On devrait juste se réjouir de ce qu'on s'est apporté mutuellement, ces choses qu'on emmène chacun sur des routes différentes et ne pas se concentrer sur les miettes que nous sommes en train de perdre. On devrait avoir le droit d'être heureux quand on rompt. Mais on ne peut pas quitter une personne et ensuite aller prendre un bain de mousse.
Une rupture n'est pas un échec en vrai, car si dans une relation on doit faire des efforts c'est qu'on a déjà tout perdu. La passion est une drogue et la difficulté c'est qu'il faut tomber sur un dealer talentueux, en phase avec nous. Certains dealers vendent des produits pas très consistants alors que d'autres vous emportent pour quelques années supplémentaires. En tant que bon junkie j'alterne les produits et j'augmente les doses. L'amour c'est le désordre et tomber amoureux ça sert au moins à ne pas tomber encore plus bas..
C'est beaucoup d'agitation émotionnelle tout ça. On part pour un autre ou peut-être par amour pour soi. On rencontre une personne qui se révèle exceptionnelle mais la suivante le sera aussi. Et encore celle d’après. Nous sommes des chats, nous avons neuf vies et on s’arrête parfois pour en sacrifier une avec quelqu'un et après on retombe à nouveau sur nos pattes. L'homme n'est pas doué pour que les choses durent de toute façon. L'amour se termine en un claquement de doigts, ça passe comme un coup de vent. Le cœur sur le carreau, pour quelques instants.

Capt (77)

Posté par Mybruises à 20:24 - Commentaires [4] - Permalien [#]

20 mars 2020

Les gens qui brillent.

Je suis le garçon avec le cœur en l'air, le garçon en joie.
Tu brilles et tu sais y faire, mais je ne t'aime pas.
Je vomis ce que tu représentes et j'en suis fier.
Toi l'animal qui ne connaîtra jamais le gout la terre.
Dans le palais des garçons qui se foutent en l'air.
On refuse toutes les personnes qui brillent comme toi.
Puisque tout ce qui est beau, il faut s'y faire, dans nos tombes n'existera pas.
Les belles choses, lorsqu'on existe que pour ça, on s'en arrache les doigts.
Elles sont sur toi et la nuit tu en rêves.
Elles sont seulement devant moi et j'en crève.
Mais j'ai choisi la chaleur de leurs bras.
Dis moi est ce que c'est mieux en haut qu'en bas ?
Dans leurs bras j'ai retrouvé la douceur d'un père et d'une mère.
Pendant que tu es rongé par les vers.
Tu as réussi et t'en es fier, ça te fera enfin une occasion de te taire !
Je t'en prie, abandonne moi.
Dans les tombeaux des gens joyeux comme moi.
On rigole bien des gens comme toi.
Les vrais délices ça se danse.
Les comptes en banque et les disques de Vivaldi valent bien nos drogues et nos transes.
La liberté des gens comme moi, vous brûlent les doigts.
Ce qui est beau c'est que nous soyons en fuite et en joie.

Alors les monstres peuvent bien s'ensevelir sous leur pognon délicat et soyeux.
Il me reste l'or quand mon regard croise leurs yeux.
A l'intérieur vous êtes comme morts.
Nous resterons en dehors.
L'amour, l'amitié, se foutre en l'air, c'est bien plus joli que l'argent et l'or...

2014

 

 

 

Posté par Mybruises à 18:39 - Commentaires [4] - Permalien [#]

18 mars 2020

L’aquarium à requins.

Je suis toujours sur le coup direct, prêt à ressentir, comme ça, avec la spontanéité du coeur mais la sensibilité c'est destructeur, ça t'enlève les muscles, c'est un grand écart sans échauffement, dangereux et épuisant alors que l'amour ne devrait pas nécessiter de préparation. Je ne me décourage pas facilement mais lorsque ça ne répond pas en face je rentre dans ma bulle car je suis tenace mais pas persévérant. Je ne veux pas forcer et je me mets en veilleuse. Attendant le progrès de mes relations malgré qu'il parait que grandir c'est apprendre à renoncer. Renoncer ? Ça me met dans des crises admirables, et quand la folie me prend je ne fais aucun triomphe, parfois ça jette des froids qui peuvent faire rire, heureusement. C'est l'irréverence, c'est le cancre qui m'habitent. Je détruis les enclos qu'on voudrait m'imposer. Mon obsession de liberté c'est quand même plus important que l'argent, la gloire ou la famille. D'ailleurs la mienne, il n'en reste que quelques brides. Certainement parce j'interdis qu'on me dise ce que je dois être et quoi dire. Mon regard d'enfant s'est tellement abîmé dans le rien des autres que la méfiance est apparue, comme apparaissent les claques dans la gueule. Et parce que c'est tellement dangereux de penser "TOUT FORT", comme quand on donne beaucoup d'amour dans des amitiés fébriles mais qu'on essaie. Moi je parle trop vite justement parce que je m'essaie, sans direction précise, sans me faire diriger. Je suis ma propre mise en scène. Chacun est libre de jouer au jeu qui l'amuse, ça m'est bien égal. Que je me fasse détester par certains ou que je fasse peur à d'autres, jouez à cache-cache sans moi! On ne sait pas toujours comment rattraper l'autre, c'est normal. Je ne saurais jamais me vendre bien et je n'en ai pas envie non plus. L'amitié, l'amour, on en bouffe et il ne faut pas démolir le truc, on investit dans des histoires parfois trop lourdes pour nos épaules; et puis les amis c'est parfois une entreprise qu'on a du mal à maîtriser, c'est la vie, et des fois c'est tellement bien réussi! Parfois un peu moins... Mes amis sont mon ultime plaisir mais je m'angoisse, c'est angoissant. Si ils ne m'aiment pas je fais comment ? Quand pendant 10 20 ou 30 ans on a attendu de les rencontrer et que tout à coup ils sont là, en ronde autour de toi mais qu'ils pourraient repartir, ça te met le thermomètre à zéro. Ça préoccupe. Bien sûr que parfois on s'abandonne sur le long de la route à cause d'imbécilités et qu'on a aucun pouvoir là dedans, tristement. Il nous arrive d'accorder des valeurs à des "gnah gnah gnah" et on y peut rien. Tout dépend de l'importance qu'on donne à ça. L'amour que l'on me porte ou non, ne dépend pas de moi, moi je ne veux pas négliger ceux que j'aime et ça peut être difficile de dépendre de ça. On se vide à aimer les gens, et quelques fois pour rien.

Pour un rien? 

IMG_3607

 

Posté par Mybruises à 21:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]


03 juillet 2019

Comment rester attaché à ses blessures.

Lorsque je décide de le faire je pense bêtement qu'après tout ira bien, c'est sans compter que j'aime l'autosabotage et que je prends spontanément le temps d'abîmer les jolies choses qui m'entourent. Tomber à terre est toujours un peu brutal, comme quand tu reprends conscience et il est certain que ça arrive lorsque tout ce qu'on fait c'est être soi-même. Puis tu réalises un jour que tout les mots déplaisants exprimés trouvent le chemin pour venir vers toi à un moment ou un autre, telle une promesse. Trop tard, il n'est déjà plus le temps d'éssayer de répondre. Tu perds. L'amitié est souvent à quelques kilomètres de la vérité. Quelle est l'histoire de cet amour qui a uni ses forces et dont tu n'es pas étranger ?

Parfois tu dois croire que je ne remarque pas vraiment comment je heurte ma propre vie avec mon attitude.

Dois-je me confronter à mes pensées ?

Je pourrais aller chercher loin que je suis sûr que je n'y trouverais rien.

 

IMG_4261

 

 

Posté par Mybruises à 19:28 - Commentaires [10] - Permalien [#]

10 janvier 2016

Les voeux tragiques.

C'est ça qui nous met tellement en colère lors d'une rupture. Les promesses et les rêves.

Quand on s'aime on fait naître des promesses, de la tendresse, de la beauté devant les murs un peu durs. On ne s'attend pas à être trahi ou trompé. L'amour est une force merveilleuse qui nous maintient l'un à coté de l'autre. Viscéralement. On y croit quoi. On se s'attend pas au moment où la personne qui nous fait frémir a des doutes et a besoin de temps. Puis finalement nous achève. Ainsi vient cet instant qui nous brise et laisse ses traces lorsque survient le "NON". Quand l'autre décide qu'il n'est plus là. Qu'il désire l'ailleurs. Et oui c'est beau ailleurs. Moi j'aimerais être en haut. Surtout si tu t'en vas. Alors la colère. Parce que nous devenons veuf ou veuve d'une histoire d'amour, un amour qui n'en a plus le goût, pour l'un ou pour l'autre. La rage c'est beau, c'est la détermination, la prise de décision. Celle de t'aimer ou de te voir périr, mais au moins je suis déterminé.

Un départ c'est tragique, la tragédie c'est l'amour. Et malheureusement les deux ont réussi à se mettre d'accord pour s'associer. Les enfoirés. Les tombeaux sont remplis d'histoires qui sont nées d'espoirs. Mais la colère des veufs et des veuves ça plaira à un scénariste ou réalisateur, faut pas s'en faire. Nous resterons populaires....

Les tragédies font l'amour et Julia Roberts en fait de superbes films. Qu'est ce que je vous disais !

vlcsnap-2011-08-06-12h47m19s1

Posté par Mybruises à 03:49 - Commentaires [4] - Permalien [#]

23 août 2015

About to let go.

Nous avons déchiré les jolies choses que nous avions trouvées ensemble et nous heurtons à nouveau ce sol encore un peu dur, car tout ce que tu fais c'est être toi-même pendant que moi je reste enfermé. Toutes ces bonnes raisons qui font que c'est terminé entre nous, arriveront à moi peut être un jour et certainement trop tard pour que je dise que je le savais depuis le début. Toute façon les histoires d'amour se trouvent toujours à quelques kilomètres de la vérité.. Tu dois penser que je ne remarque pas que tu n'es même pas un peu heurté d'être sans moi, et tu poursuis ton départ sereinement. Ma peine est moins grande, ce ne sera donc pas un combat quotidien, je garde tes derniers mots ensevelis pour moi et te regarde être envolé vers l'inconnu. Tu as ta place spéciale dans mon coeur mais je laisse ta disparition m'envahir. Je laisse partir.

IMG_1383

 

Posté par Mybruises à 19:51 - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 juillet 2015

Eat your dust and Pray.

J'aurais pu attendre un millier d'années avant de te rencontrer, alors j'attendrais un million de plus pour que tu te décides, que tu me "re-aimes". Rien ne m'avait préparé au privilège d'être à toi. J'ai ressenti tant de chaleur en te regardant, en apercevant ton sourire qui rougit devant toutes ces pages que l'amour tourne si vite. Là où les mots les plus précieux se disent et s'allongent, là où les promesses nous definissent et demeurent, ne serait-ce pour un temps.. J'ai abandonné qui j'étais pour me concentrer sur qui tu es. Nous sommes liés par cette histoire que je raconte, que nous vivons. J'ai toujours pensé qu'ensemble nous la raconterions merveilleusement bien, avec des murmures. Que nous pourrions dompter toutes ces scènes brutales.

L'amour est un royaume qui te met à genoux. Si seulement il ne nous faisait pas manger la poussière.

love

Posté par Mybruises à 20:07 - Commentaires [2] - Permalien [#]

01 mars 2015

Messy life, sexy life.

Tu pourrais me regarder boire, tu pourrais me voir plonger dans le noir et le soir aller de plus en plus à l'ouest, observer comment je tombe. Je sais bien que je vis sur la lune et sur ses sables mouvants, être ailleurs ça me ressemble tellement. Je ne suis qu'un désastre qui attend d'être consolé un peu, mais comprends que je me noie si bien pour deux. Pendant que tu chantes que demain tout ira mieux. J'attends demain. Je cherche où trouver ce vent léger, je cours sans raison, je cherche qui frappe derrière ma porte comme ça, si fort que ça. J'écoute tout ces chuchotements dans mon dos, ces ombres qui m'affolent. Mais je n'ai pas peur du feu, je ne crains pas les flammes, ici tellement de choses brûlent comme de la paille, que je rêve du passé sous mes draps. J'ai si peur de ne pas plaire, abasourdis par tout ces cris. Je n'ai pas peur du noir, même pas peur de la nuit. Pourtant je reste effrayé par l'autre, qui n'aime que les autres..

561278_10200351612127575_155949812_n

Posté par Mybruises à 22:12 - Commentaires [8] - Permalien [#]