Les histoires d'amour on en parle de partout, elles s'éteignent parfois aussi vites que le soleil part se coucher en hiver, mais elles ont quand même pu apporter de la chaleur dans le recoin d'un coeur qui a sombré. Sombré dans l'irrationnel pour tout détruire. Je prendrai le temps d'humidifer mes journées avec des larmes qui penseront encore à toi: Le beau Thomas, trauma ? Le bonheur et mon sourire n'apparaitront plus pendant encore quelque temps, mais je te poserai dans un endroit secret, pour te retrouver là où se promènent encore les rêveurs, les amants et les hystériques. Puisqu'on n'ira pas plus loin, de la même manière que ça y va trop fort et trop vite lorsqu'une guitare veut tout de suite se transformer en orgue magistral, avec agitations, regrêts et efforts. (ordre non contractuel). L'amour c'est un combat qu'on désagrège tout seul et je ne peux pas retirer le fait que j'ai voulu, trop vite, augmenter l'épaisseur de mes cordes car l'incertitude arrive à nous plonger dans de fausses idées, et on part plonger, se noyer. Mais ça ne démontre pas grand chose finalement, juste qu'on s'est trompé, et qu'à la première faiblesse, tu as foutu le camp. Je patienterai pour être un jour pardonné, en attendant tout est froid alors autant me remémorer notre rencontre qui m'a tant réchauffé. Je vais prendre un instant pour subir l'acidité de ne plus t'avoir auprès de moi et de manquer tous ces beaux moments que nous n'avons pas encore passés et toutes les belles choses qu'on n'aura pas eu le temps de se dévoiler. Mais l'amour c'est aussi avoir du COURAGE et être idiot, alors je veux croire qu'on verra de merveilleux paysages ensemble. Un peu plus tard, c'est tout. Si je n'y croyais pas, je ne serais rien. Les histoires d'amour nous promènent et nous font atterrir à un merveilleux endroit si on laisse faire, alors j'espère. Je n'avais juste jamais eu conscience de cet endroit avant toi.

Capt (164)